J’ai testé la bêta de Rainbow Six Siege

Si vous aviez pré-commandé Rainbow Six Siege ou tout simplement lu mon article pour vous dégoter la bêta et vous faire une idée du jeu sans le pré-commander, vous avez pu profiter de plusieurs jours pour vous mettre dans la peau d’un terroriste ou d’un agent des forces spéciales.rainbow-six-siege-beta


Rainbow Six Siege, alors je ne connaissais pas, c’est mon chéri qui m’a un jour montré une vidéo et j’ai plutôt bien accroché au concept. Je suis une adepte de la coopération, pouvoir jouer avec mes amis et compter les uns sur les autres ça me plait.

Rainbow Six Siege est signé Ubisoft. Connu pour faire des jeux de qualité, celui-ci ne déroge pas à la règle. Les amateurs de coopération et de jeu tactique seront servis. Et en prime, ça fait plaisir de pouvoir jouer le héros avec des armes réalistes. Ça permettra d’alterner avec Call Of Duty selon les envies.

La bêta s’est donc déroulée entre le 24 septembre et le 4 octobre. Longue période vous me direz, et bien oui la bêta a été prolongée deux fois à cause de plusieurs bugs. Personnellement j’ai pu tester la bêta dès le 21 septembre car j’étais inscrite pour la phase test de la bêta. La phase test est bien loin de porter son nom car il était quasiment impossible de trouver des parties dû à l’instabilité des serveurs. Bon, je me me suis pas plainte non plus, j’ai quand même pu découvrir le jeu avec de l’avance et y jouer plus longtemps.


Le gameplay

Deux modes de jeu et un mode coopératif étaient proposés lors de cette bêta : Bombe et Contrôle de Zone accompagnés de la Chasse aux Terroristes proposés sur trois cartes différentes, pouvant être de jour ou de nuit. Pour les deux premiers modes de jeu, chaque partie se lance par une phase de préparation pour les défenseurs et une phase de reconnaissance pour les attaquants.

Le mode Bombe m’a fait penser au classique Recherche & Destruction de Call Of Duty. A l’inverse, il ne s’agit pas de faire exploser une bombe mais de la désamorcer. Selon votre camp, vous aurez donc à la désamorcer ou à empêcher l’équipe adverse de s’en approcher.

R6S_Screenshot_4_196976Pour ce qui est du Contrôle de Zone, il n’y a qu’un seul objectif : l’attaque doit rester proche de la zone suffisamment longtemps pour gagner. a chaque début de partie, les défenseurs votent pour choisir la zone qu’ils désirent protéger. La zone étant unique, la l’équipe qui défend est avantagée mais comme j’ai pu le remarquer dans mes parties, se disant cela, beaucoup se reposaient derrière un bouclier, mais à la moindre grenade BOOM, tout le monde est mort ! J’ai beaucoup détesté cette Cluster Bomb car elle explose avec discrétion. Vous pensez qu’il n’y a personne et tout d’un coup, vous mourrez ! Bref, dans ce mode tout comme le premier, vous ne disposez que d’une seule vie, et même si l’objectif n’est pas rempli, éliminer l’équipe entière permet d’obtenir la victoire. Alors si vous voyez l’un de vos co-équipiers à terre, ne l’ignorez pas, essayez au moins de le sauver car il vous le rendra. Coopération les amis !

Pour ce qui est du mode Chasse aux Terroristes, vous êtes en équipe de 5 et vous devez éliminer un certain nombre de terroristes. Trois niveaux de difficultés étaient proposés, Facile, Normal et Réaliste. Pour avoir testé les trois difficultés, oui le facile vous terminez avec aisance, l’IA est plutôt maladroite, mais en réaliste gare à vous. Je n’ai jamais pu terminé une partie gagnante. Est-ce dû au manque de coopération, oui bien sur car je ne connaissais pas les personnes dans mon équipe et chacun découvrait le mode donc ça revenait à du chacun pour sa peau ! Il vous faudra être très vigilant en réaliste car vous n’avez pas affaire à de simples terroristes, vous croiserez des mastodontes, des agents d’élite avec obligation de viser juste si vous ne voulez pas terminer entre quatre planches !

Quelques détails font aussi que le gameplay est vraiment sympathique. Par exemple, impossibilité de se reposer sur un radar, ici vous devez être à l’écoute de tout ce qui se passe, ça rajoute du challenge et j’aime beaucoup ça. J’ai l’habitude de jouer en Hardcore sur Call Of Duty, je préfère jouer avec réalisme sinon nous avons trop tendance à nous reposer sur la position des ennemis sur une mini-carte. Sans compter la possibilité de pouvoir faire exploser les murs, fracasser les portes et même tirer à travers à peu près n’importe quelle surface. Ne vous croyez jamais en sécurité !

Les opérateurs

Le petit plus de Rainbow Six Siege, c’est quand même la possibilité de choisir et personnaliser son opérateur, autrement dit sa classe pour les amateurs de Call Of Duty. Il y a en tout vingt Opérateurs, quatre par unité : deux attaquants et deux défenseurs. Chacun d’entre eux dispose de son propre arsenal et d’un équipement unique. Vous avez le choix parmi plusieurs groupes d’élite d’intervention tels que le GIGN, le Spetsnaz ou encore le SAS pour ne citer qu’eux. Vous avez donc du choix. De plus, certains opérateurs ont plusieurs armes principales et secondaires, et tous ont deux gadgets. Cependant, on ne peut choisir qu’un seul gadget, à vous donc de le choisir en fonction de vos préférences. Chaque Opérateur a aussi un niveau de protection parmi trois, plus il sera protégé, plus il sera lent. Les armes elles aussi peuvent être améliorées et customisées sur plusieurs plans qui affecteront leur utilisation. Pour débloquer les opérateurs et pouvoir par la suite améliorer les armes, il faut dépenser des points que vous gagnerez après chaque partie. Une somme aléatoire en fonction de vos prouesses lors de la partie.

Les graphismes

Ils sont vraiment très bien, j’ai beaucoup apprécié les différents univers des cartes qui étaient proposées. Nous avions la maison de famille américaine, un consulat et un repère plutôt glauque. Les bâtiments sont d’envergure moyenne, ils ont beaucoup de pièces, et parfois je me perdais, mais bon tout est question d’apprendre à connaitre les cartes, ça vient avec le temps. Les graphismes ne pourront qu’être améliorés jusqu’à la sortie du jeu.

Il faut noter tout de même quelques petits défauts

La première chose qui m’a dérangé, c’est la possibilité de pouvoir tuer ses alliés. Je suis plutôt mitigée entre le fait que ce soit réaliste et le fait que cela puisse nuire au jeu et surtout aux joueurs. Car bien évidemment quand certains remarquent qu’il est possible de tuer ses alliés et bien ils le font et cela les amuse. Pour ces cas là, cela me dérange beaucoup. Autrement, par expérience il m’est arrivé de mourir sous les balles d’un allié car il m’a confondé avec un ennemi ou parce que j’étais dans son champ de tir. De même que j’ai tué quelques fois des alliés sans l’avoir fait exprès. Cela arrive. Avec ce système, je crains les représailles et les joueurs qui se moquent des autres en les tuant sans cesse. Mais bon que faire, c’est comme signaler un joueur sur Call Of Duty, est-ce que cela sert vraiment ? Non.

La connexion était également un problème que j’ai souvent rencontré, comme le matchmaking qui était d’une lenteur ! Je ne blâme pas trop car c’était une bêta, mais j’espère qu’avec la version finale du jeu, le matchmaking sera plus rapide et la connexion plus fluide. Car bonjour les pertes de connexion et les lags en partie.

Comme évoqué dans la partie sur les Opérateurs, vous avez le choix entre plusieurs classes à choisir avant de commencer la partie. Pareil que pour la possibilité de tuer ses alliés, je suis mitigée sur ce point. Je m’explique, il vous est en effet impossible de sélectionner un opérateur qui a déjà été choisi par un autre joueur de votre équipe. Donc si c’est votre opérateur préféré, il va falloir être rapide pour le sélectionner. Je comprends ce choix des développeurs, cela permet d’avoir une équipe variée et ne pas retrouver les mêmes classes, mais c’est quand frustrant de devoir se recréer une classe à la va vite sans vos atouts gagnés et améliorés avant une partie.

Même étant mort, la communication est toujours possible avec l’équipe si vous êtes en party sur PS4 pour exemple et comme vous avez toujours accès aux caméras de surveillance dans le bâtiment, vous pouvez encore aider vos équipiers en vie car vous voyez tout ce qui se passe. Je doute qu’un agent d’élite puisse communiquer depuis l’au-delà avec ses anciens co-équipiers pour les aider à intervenir dans une mission. C’est le bémol de la console nouvelle génération.

En conclusion

Cette bêta m’a donné envie d’acheter le jeu. C’était une découverte totale et j’ai vite accroché sur le gameplay. Ce jeu demande de la rigueur, de la coopération et de la tactique. Il ne s’agit pas simplement de tuer des gens, pour gagner vous devez réfléchir. Hâte de voir le produit fini car Rainbow Six Siege n’avait pas encore délivré tous ses secrets lors de cette bêta !

Pour rappel, Rainbow Six Siege sortira le 1er décembre 2015 sur PS4, Xbox One et PC.

R6Siege_Wallpapers_Op_1024x768


Marine_MM

Publicités

3 réflexions sur “J’ai testé la bêta de Rainbow Six Siege

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s