De retour du festival DEFQON.1

DEFQONHey me revoilà après un long moment en fait ! Pour excuse, le boulot m’a beaucoup occupé mais au fur et à mesure on y arrive ! Comme je vous l’avais promis dans un précédent article, je reviens du festival DEFQON.1 qui s’est déroulé du 19 au 21 juin 2015 aux Pays-Bas avec plein d’étoiles dans les yeux et de souvenirs dans la tête !

Bref par où commencer, j’explique le déroulement, sachant que c’est sur 3 jours on a dû campé sur place, dans l’enceinte même du festival. Imaginez un peu environ 50 000 campeurs de toutes origines sur à peine 2 kilomètres² ! Oui, en effet ce fut un grand bordel mais bien rigolo !

Du coup, le jeudi hop dans le train direction Paris. Une fois dans la capitale aux environs de 4 heures du matin, nous avons attendu le bus (avec des bières et un spif, je vous assure que c’est passé très vite). Le bus enfin arrivé, c’est parti pour de longues heures de route jusqu’aux Pays-Bas. Après plus de 8 heures de route et quelques pauses-vomi plus tard, nous arrivâmes sur les coups de midi.

Que dire de plus… Une foule de gens à l’entrée côté camping. Nous déchargeons les sacs du bus et c’est parti pour faire la queue comme tout le monde. Et oui, il faut savoir faire preuve de patience ! Après 2 heures d’attente dont 1 heure et demie passée sous la pluie, oui on peut se l’avouer, il fait un temps de merde dans ce pays, nous passons enfin les portes du festival, un bref contrôle des sacs, un bracelet attaché au poignet. Et voilà nous sommes officiellement festivaliers au DEFQON.1 !Blad1


Après avoir passer le centre de contrôle ou « la douane » pour les intimes à l’extérieur, on nous a gentiment offert des K-Way en prévision du beau temps que j’ai perdu 10 minutes après d’ailleurs… Nous avons également eu droit à un carnet de bord du festival !
Passeport Defqon

Il est 15 heures, une fois la tente montée, je passe les détails de cette mise en place laborieuse, c’est l’heure de l’apéro avec les copains en attendant l’ouverture « The Gathering » prévue à 20 heures. Au choix, soit côté Hardcore, soit côté Hardstyle. Pour moi, ce fut le Hardstyle ! Avec Max Enforcer, D-Block & S-te-Fan, Brennan HeartMashup Jack, B-Front et Gunz for Hire jusqu’à 1 heure du matin ! Du lourd !

Imaginez-vous, à l’ouverture du festival, avec plus de 40 000 personnes réunies pour la même passion, pour la même « envie », pour la même « R.A.V.E », croyez-moi c’est un pur kiff ! La preuve en vidéo !

Vendredi soir, retour à la tente vers 2 heures du matin, les pieds qui traînent, en pleine redescente, bref l’heure d’aller au dodo !


Samedi matin, comme on dit, on est dans le dur. Réveil à 10 heures, un sandwich, un café, (un freedent) un coucou aux copains et hop à 11 heures, c’est reparti, on y retourne. Une journée découverte ! Car le reste du festival était fermé le vendredi, donc désormais ouvert. Ma curiosité de voir tous les stages a pris le dessus ! Appareil photo en main, je pars à la découverte !

Nous avons trois scènes principales, le RED, le BLACK et le BLUE.
red

Cette année, nous avions droit à un style samouraï japonais. Deux grandes tours, des boucliers et comme chaque année un imposant masque ! Le début de soirée et la nuit le rendant encore plus imposant ! dscf0200


blue

J’ai oublié de prendre des photos du Blue… Du coup, Google est ton pote. Plus sérieusement, le Blue passe du Raw Hardstyle (Du Hardstyle avec de méchantes basses bien violentes) pendant 3 jours, je suis resté sur le Blue lors de l’ouverture et puis quelques heures également le week-end mais sans plus.

Blue


black

C’est le stage où j’ai passé la majeure partie de mon temps ! C’est à dire le Hardcore ! Mad Dog, Angerfist, Nosferatu et bien d’autres m’ont fait rêver durant ce week-end !dscf0194


brown

Freestyle et Jumpstyle sont au rendez-vous, personnellement c’est sans moi ! Le stage que j’ai littéralement zappé ! Pas mon style.dscf0181


uv-copie

Que du Hardstyle ! Un très bon passage avec Code Black sur Pandora ! C’est une scène assez volumique pouvant accueillir pas mal de personnes.dscf0180


gold

Une sorte d’épée d’Excalibur assez imposante, plantée au milieu de la scène. Pour la musique, les amateurs de Hardcore style Old-School se donnent rendez-vous. Je m’y suis arrêté juste le samedi après-midi pour The Viper, un DJ assez violent !


mgt

Imaginez une sorte de bateau pirate, mais sur terre ! Oui oui, une grande toile, une sorte de « coque » de bateau et le tour est joué ! Un manque de place assez violent, car la scène étant en haut (où se trouve le groupe de personnes sur les photos) cela laisse peu de place pour bouger. Côté son, on y passe du Early Hardstyle, se traduisant par du old-school. J’y ai fait un tour pour les références DJ comme Luna mais surtout pour Josh & Wesz.

Magenta 3


J’ai passé très peu de temps sur ces deux stages, pour la seule raison que c’est un style de musique que je n’apprécie pas trop. Du speedcore, Frenchcore, Industrial, je préfère tracer ma route mais j’ai quand même ait l’effort d’y aller avec des amies qui voulaient voir Dr. Peacock.


indigo

Un stage de couleur bleue. Pas grand monde au rendez-vous, mais le stage est suffisant. Peu de DJs connus, donc le résultat j’ai passé très peu de temps ici.


white

Le Smile ! Une scène couverte sous un dôme. Esthétique sympa mais petit espace. Le son est très bon, la musique se rapproche beaucoup de l’Electro. Le seul problème est qu’il y fait trop chaud ! Du coup au stage suivant, next !


purpul

La vieille Electro était de sortie, pas toute vieille en fin de compte ! Un stage simple aux yeux de tous avec du bon son.


Retrouvez toutes les vidéos officielles du Defqon 2015 ici !


Pour le reste, c’est à dire The Big Chill, The Q Café et Blue Night Unit

3Ce sont trois stands où l’on peut faire un break, s’acheter une bière et se poser pour manger un truc etc. Etant donné que nous sommes dans un festival, vous vous doutez bien du monde qu’il peut y avoir ? Donc vous vous doutez aussi bien qu’il est impossible de prendre des photos sans être bousculé ? Je ne vous fais pas de dessin (ou de photo dans ce cas) je n’en ai pas !


Maintenant, j’aimerais revenir sur le festival en lui-même et vous donner quelques détails ainsi que mon avis.

Voici le plan du festival de cette année. Comme ça, on dirait que c’est tout petit, mais en fait non c’est grand, je vous assure, très grand.

11923007_1172805039402489_1281270063_n

Chose importante, comme tout festival qui se respecte, il y a une monnaie « universelle », les tokens (autrement dit un avale-fric). Pour 10€, vous avez 3.5 tokens (Oui, ils ne sont pas foutus de faire des chiffres ronds). Donc tout ce que vous achetez sur le festival, excepté les souvenirs qui se payent en cash, vous les payez avec des tokens, et ça revient cher. Par exemple, un hamburger coûte 3 tokens soit l’équivalent de 7€, remarque il était balaise… Enfin juste pour vous dire que si vous comptez passer 3 jours sur le camping du festival, venez avec du liquide et oubliez les cartes bleues.

Dans la boutique de souvenirs, un grand choix était proposé. Des vêtements, des colliers ou encore des objets décoratifs, vous aviez l’embarras du choix et cela pour des prix très abordables (Plus que la bouffe) ! Pour ma part, je suis reparti avec un drapeau et un collier.

dscf0227

Autographes de Adaro & Mc Villian

 Pensez à faire dédicacer quelques souvenirs si il n’y a pas trop de monde 😉


Camping Defqon 2015Parlons du camping maintenant ! On peut dire que tout se résume en un mot, c’est le BORDEL ! De base, les lieux sont organisés. Un camping 1, un camping 2 jusqu’à 5. Seulement, vu que tout le monde était séparé de tout le monde, on s’en fiche et on se met où on veut. Vive l’anarchie !

Je n’ai pas non plus pris de photos du camping en lui-même car j’étais avec mes amis. Et puis un camping c’est un camping ! Vous savez ce que c’est ! Et il faut bien profiter non ? J’ai seulement pris quelques photos à l’occasion d’événements organisés dans le camping.

Camping Defqon


Nous avons eu droit à des défilés de chars, tout ça en musique !

Defqon Char 2015

 Mais aussi un stand créatif fait de carton où l’on pouvait créer n’importe quoi avec du carton mais surtout croiser des constructions assez dingues.

Ou Defqon réalisé en pack de bières !

Defqon bière

Mais encore un stand de jeux vidéo rétros

Stand Jeux Vidéo Defqon

Au moment de traverser, des statues de style japonais ont été implantées pour donner du style.

Defqon Statues


Récapitulatif de ce voyage

Cela faisait trois longues années que j’attendais ce voyage. Trois longues années à rêver devant les aftermovies, les echos et tout le reste, jusqu’à ce jour du 19 juin 2015 où j’ai enfin eu l’occasion de partir réaliser mon rêve ! Un des plus beaux jours de ma vie croyez-moi. Beaucoup d’émotions sont au rendez-vous ! Imaginez un enfant dans un magasin de jouets ? Le pied hein ? C’est exactement pareil et cela trois jours durant, que dire de plus ? Commençant sur le Blue pour finir au Black tout en passant par le Red ! Écoutant mes DJs préférés ! Angerfist, Mad Dog, Tha Playah et j’en passe. Et bien oui c’est une chose indescriptible. Seul les festivaliers (pas seulement ceux des Defqon.1, ceux aussi des Qlimax, Q-base, Décibel, Freakshow, Master of Hardcore et bien d’autres), toutes ces personnes comprendront ce sentiment de liberté ! Pour tous ceux ou celles qui s’y rendront, n’oubliez pas, à deux c’est moyen mais à 10 c’est mieux 😉dscf0207


♠ Blad-of-Killer ♠

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s